Les surnoms de quelques hommes et femmes qui ont marqué l’Histoire de l’Afrique

Les surnoms de quelques hommes et femmes qui ont marqué l’Histoire de l’Afrique

  1. Kwamé Nkrumah surnommé « Osagyefo »
    Très populaire et très aimé de son peuple, il est surnommé « Osagyefo » ce qui signifie « le Rédempteur ».
    Père de la nation ghanéenne et panafricaniste convaincu, Kwamé Nkrumah aura été tout au long de son existence le chantre d’une Afrique indépendante et l’artisan du panafricanisme. Il rêvait d’une Afrique unie.
  2. Julius Nyerere surnommé « Le mwalimu », « Moussa »
    Julius Nyerere est considéré comme le père de la nation tanzanienne. Il restera dans l’Histoire comme un ardent défenseur de l’unité africaine et comme un panafricaniste convaincu. L’unité africaine était son Crédo.
    Son métier d’enseignant lui vaudra plus tard le surnom de « Mwalimu » ce qui signifie « instituteur, maître, professeur » en langue swahili. « J’ai été professeur par vocation et homme politique par accident » déclarait-il.
    En raison de sa rectitude morale, de son intégrité et de son affabilité, les tanzaniens l’ont surnommé très affectueusement et respectueusement « Moussa » c’est-à-dire Moïse.
  3. Oum Kalthoum surnommé « L’Astre d’Orient », « La Cantatrice du peuple », « El Sett », « La Quatrième pyramide »
    Oum Kalthoum est une cantatrice et actrice égyptienne née en 1904 et morte le 3 février 1975 au Caire en Egypte. Elle est aujourd’hui considérée comme la plus grande chanteuse du monde arabe.
    Elle fut surnommée « L’Astre d’Orient » parce qu’elle brillait telle un astre lumineux au firmament de la musique d’Orient.
  4. Cheikh Anta Diop surnommé « Le pharaon noir »
    Par des travaux scientifiques, linguistiques, sociologiques et anthropologiques, il a réussi à remettre en cause les fondamentaux mêmes de la culture occidentale relatifs à la genèse de l’humanité et de la civilisation. Ses nombreuses recherches sur l’Egypte ancienne, son attachement pour la restauration de la conscience historique africaine et son amour pour l’Egypte ancienne lui ont valu d’être surnommé le « pharaon noir ».
  5. Wangari Muta Maathai surnommé « Mama miti », « Tree woman »
    Prix Nobel de la paix en 2004 pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix », la Kényane Wangari Maathai a passé sa vie à défendre les droits des femmes et à travailler pour l’écologie.
    L’engagement de Wangari Maathai pour les arbres lui a valu le surnom affectueux de « Mama miti », la « maman des arbres » en swahili.
    Extrait de mon livre « surnoms des hommes et femmes qui ont marqué l’Histoire contemporaine de l’Afrique »
    Le livre est disponible sur Amazon : https://amzn.to/2QH5q56
    Arol KETCH Raconte sur NAJA TV : https://youtu.be/nCdwBECW1Rs
Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!