Africa N°1 , la radio de mon enfance

Avec la fin de Africa numéro 1 et la mort de Patrick Nguema Ndong, c’est une partie de nous qui est en lambeaux. C’est une partie de nous qui s’en va !
J’ai grandi bercé par la Radio Africa Numéro 1. C’est une radio qui a largement contribué à mon ouverture sur l’Afrique. Les émissions de cette radio ont rythmé mon quotidien. Cette radio inondait carrément toute l’Afrique car même lorsque j’allais en vacances chez ma grand-mère dans mon Bangoulap natal, c’était l’une des seules radio avec RFI que je réussissais à capter. Je me souviens encore de l’émission ésotérique « Triangle » incarnée par Patrick Nguema Ndong . Il s’agit d’une émission qui était diffusée du lundi au vendredi à partir de 14h 30 (heure de Bangoss). Elle traitait de magie, de sorcellerie, de mysticisme, d’arts divinatoires, de voyance. L’émission a été co-présentée avec Eugénie DIECKY, Bruce Walker Mapoma. Eugénie DIECKY et Bruce Walker Mapoma sont aussi deux grandes voix de la radio africaine.


Eugenie DIECKY a été au commande de plusieurs émissions phares sur Africa N°1 : Africavie, L’Utile et l’Agréable, Docteur Africa, Triangle, Africavie, les matins d’Eugénie, la grande matinale, le journal des auditeurs.
Bruce Walker Mapoma a quant à lui surtout animé avec brio l’émission “Triangle” et la tranche “Africavie”. On l’a aussi retrouvé aux commandes de l’émission “ L’école des femmes”, “Bonjour l’Afrique”.
Si Patrick Nguema Ndong a participé à l’émission “ Triangle”, il a surtout bercé des millions d’auditeurs à travers ses fameuses aventures mystérieuses. Il a incarné cette émission pendant près de 30 ans. Plusieurs générations d’africains ont grandi en écoutant les aventures mystérieuses de Patrick Nguema Ndong. Des histoires essentiellement effrayantes, proches de l’ésotérisme, de la magie, de la sorcellerie.
Le sorcier Fifion Ribana, le général Mangani , baron samedi ou le professeur Eubénézer Euthanazief sont des personnages réguliers des aventures mystérieuses dans la ville imaginaire de Bangoss.


Africa N°1 nous a aussi permis de savourer des émissions succulentes comme : Matinales avec Rachel Ossima, le concert imaginaire avec Henri-Pascal Bolanga, Sérieux s’abstenir avec Ida Randet, la corbeille avec Fanny Ella Assa, Salut les copines avec Léa Danielle et Khady Ndiaye, Le journal des auditeurs avec Jules Ahadzi, Discothèque et 30 ans de musique africaine avec Gilles Sala, Kilimandjaro avec Alain Saint-Pierre, Arcad Mbanangoye puis Pheel.
Boulevard des arts avec Régis Massimba, Afrique santé avec Joëlle Ededegue Ndong, Écrans noirs et Couleur des mots avec Huguette Malamba, Hit Parade international de Jean-Jacques Mayi, Africavenir avec Léandre Ndambo, Africa nature avec Solo Samuel, Bol d’R avec Alain Saint-Pierre, Challenge avec Prince Essonne Mfoulou-Ze puis Fanny Ella-Assa, Flashback avec Irène Dembe puis Jean-Jacques Mayi, Histoire d’Afrique avec Jean-Baptiste Mubalutila-Mbizi, Africa Week-end animé par Daniella Mengue, Africa Info Sport piloté par Ludovic Koumba et Serge Edzagor Meye, Tout feu tout flamme avec Robert Brazza.
Robert Brazza était aussi aux commandes de l’émission “Africa Songs” du lundi au vendredi, entre 19h10 et 21h GMT.
Ludovic Koumba est aussi une autre grande voix de la radio africaine. Il a animé plusieurs émissions parmi lesquelles on peut citer : Transafricaine, Africa dance, Africa sports, Agro Afrique etc.Philippe Divine a aussi été aux commandes de plusieurs émissions: Boulevard résonance, La perche ( repris par Yves Oyono), Paroles en musique.


Africa N°1 c’était aussi ses brillants correspondants et ses journalistes chevronnés : Yves Léopold Kom, Jacques Logmo, Sally Messio,Tunde Fatunde de Lagos, Yannick Laurent Bayala, Malam Yao, Chadly Bouffaroi, Modeste Anihiano,Omer Léonce rembendambya, Lassina Serme, Abdoulaye Thiam etc..
La liste n’est pas exhaustive; ajoutez en commentaires les émissions, animateurs, journalistes et correspondants que j’ai oubliés.
Personnellement, j’ai arrêté d’écouter assidûment cette radio à partir de 2009. Raison pour laquelle, il n’y aura pas dans ma liste les noms de de la nouvelle génération ( Aissa Thiam, Francis Laloupo,Fatou Biramah,Phil Darwin, Patson etc. ). Période qui correspond pour moi au déclin de cette radio.
Cette radio a été créée avec des fonds français et gabonais. C’est ainsi qu’on avait Africa n°1 Gabon et Africa n°1 Paris.
Au début des années 2000, la France se désengage d’Africa n°1 Gabon qui passe en 2007 sous le contrôle de la Libye du guide Mouammar Kadhafi. La Libyan Jamahiriya Broadcasting Corporation (LJBC) récupère 52 % de l’entreprise, l’ État gabonais en récupère 35 % et un actionnaire privé gabonais s’accapare des 13 % restant. Le rachat libyen crée une vague de grèves et de licenciements.


En mai 2011, Africa n°1 n’est plus diffusée sur le continent africain à cause d’une forte dette au fournisseur Eutelsat que l’actionnaire majoritaire libyen n’arrive pas à rembourser. L’Etat Gabonais va s’engager pour y remédier. Avec l’assassinat de Kadhafi vient le déclin effectif de la radio qui connait de fortes difficultés économiques. Les salariés multiplient les grèves. En 2018, la radio est retirée des fréquences de l’Agence nationale des infrastructures numériques.
En 2019, Africa n°1 change de nom et devient « Africa Radio ». « Africa Radio » est désormais membre des Indés Radios.
Arol KETCH – 24.12.2021

Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!