Emmanuel Nwude – L’escroc Nigérian qui a vendu un faux aéroport à une banque brésilienne

Emmanuel Nwude est un haut cadre de banque Nigérian qui est resté célèbre pour avoir roulé dans la farine de manioc une banque brésilienne. En effet, il va réussir à extorquer 242 millions dont 191 millions de dollars en liquide. Commettant ainsi le troisième crime le plus important de l’histoire bancaire. 

Pour réussir ce coup fumant, Emmanuel Nwude s’est fait passer pour Paul Ogwuma, alors gouverneur de la Banque centrale du Nigeria. C’est avec cette identité qu’il présente à Nelson Sakaguchi, directeur de la Banco Noroeste au Brésil un projet de nouvel aéroport dans à Abuja au Nigeria. Il utilise des arguments en béton pour le convaincre d’investir dans ce projet en échange de 10 millions de dollars de commissions. Conquis par ce projet, le directeur de banque décide d’investir. Sakaguchi va lui verser  242 millions dont 191 millions de dollars en espèces. Pour réaliser cette sinistre besogne Nwude s’est entouré de plusieurs complices : Amaka Anajemba, Emmanuel Ofolue, Nzeribe Okoli et Obum Osakwe.

Seulement voilà, cet aéroport n’a jamais existé.

Ce n’est que 3 ans plus tard que le pot aux roses est découvert. En effet, en août 1997,  la banque espagnole Banco Santander décide de reprendre la Banco Noroeste. Les deux banques planifient donc des conseils d’administration conjoints pour peaufiner cela.

La fraude est découverte en décembre 1997 lors d’un conseil d’administration.  Au cours de ce Conseil d’Administration, un responsable de la Banco Santander relève que les deux cinquièmes de la valeur totale de la Banco  Noroeste et la moitié de son capital sont dissimulés aux îles Caïmans sans surveillance. Les dirigeants de la Banco  Noroeste seront incapables de justifier cela. 

Des enquêtes criminelles au Brésil, en Grande-Bretagne, au Nigéria, en Suisse et aux États-Unis confirment l’immense  fraude.

La fraude révélée au grand jour, Nelson Sakaguchi de la Banco Noroeste essaye de prendre la fuite. Il est arrêté à l’aéroport John F. Kennedy de New York et extradé en Suisse où il sera jugé pour y avoir ouvert des comptes bancaires dans le cadre de cette fraude. 

Plombée par cette affaire, la banque brésilienne Banco Noroeste fait faillite en 2001.

Du côté nigérian,  en 2002 le président Olusegun Obasanjo demande au parlement de créer une  Commission des crimes économiques et financiers. 

En février 2004,  Emmanuel Nwude et ses complices sont arrêtés et inculpés pour extorsion de fonds et corruption. Ils vont plaider non coupables.  Se sentant tout puissant, Emmanuel Nwude va essayer de corrompre les juges et le président de la commission des  crimes économiques et financiers. Il va pousser l’outrecuidance en essayant d’organiser l’enlèvement d’un témoin à charge.

Démasqué, il est accusé de tentative de corruption en plus de la tentative d’enlèvement d’un témoin à charge. 

Emmanuel Nwude et Nzeribe Okoli décident finalement de plaider coupables après le témoignage de Nelson Sakaguchi dans l’espoir d’une peine plus clémente. Ils ont été condamnés à des peines de prison. La justice nigériane était très embêtée du fait que l’escroquerie n’avait pas eu lieu sur le sol Nigérian.

L’intégralité des biens et avoirs de Nwude a été confisquée pour être restituée à la victime et une amende de 10 millions de dollars a été imposée au gouvernement fédéral nigérian.

Contre toute attente, Emmanuel Nwude a été libéré de prison en 2006.

Dès sa sortie de prison, il a intenté une action en justice pour récupérer ses avoirs saisis au motif que certains des avoirs avaient été acquis avant que l’infraction ne soit commise. Il aurait déjà récupéré au moins 52 millions de dollars.

La terre est sale ! Si è ne mvit !

Aol KETCH – 08.06.2022

Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!