Erika Ngando : Victime du Nazisme

Erika Ngando : Victime du Nazisme
 
Le régime nazi ne voulait pas voir se reproduire sur son sol des enfants noirs qui incarnaient pour eux la souillure. C’est ainsi que de nombreux noirs ont été enfermés dans des camps de concentration, assassinés et même victimes de stérilisation forcée. Nous allons évoquer quelques victimes.
 
Erika Ngando est une jeune camerounaise qui a été déportée à l’âge de 35 ans dans le camp de Ravensbrück. Erika était très choquée de se retrouver dans cet enfer qu’elle n’avait même pas imaginé dans ses rêves les plus fous.
 
Elle était totalement traumatisée. De constitution très fragile, elle a souffert le martyr. Privée de nourriture, elle a beaucoup souffert du froid. Les survivantes qui l’ont côtoyé dans ce camp racontent qu’elle répétait sans cesse : “j’ai froid! j’ai froid!”. En effet, elle avait tout le temps froid à tel point que ses camarades d’infortune l’avaient surnommée “blanchette” pour la taquiner. Erika ne va pas survivre aux conditions de détention épouvantables de ce camp: le froid, la faim, les mauvais traitements, les humiliations, la dureté des travaux vont avoir raison d’elle.
 
Notons aussi que le sort réservé aux enfants noirs et aux femmes enceintes était épouvantable. Les enfants étaient arrachés à leurs mères et on les laissait mourir de faim et de soif. Les nouveaux nés étaient noyés ou jetés. Les femmes enceintes étaient tabassés et recevaient des coups de pieds au ventre dans l’intention d’assassiner leur fœtus. Les jeunes filles noires étaient stérilisées.
 
NB: Photos d’illustration de femmes dans un camp nazi ; il ne s’agit pas d’une photo de Érika Ngando
 
Arol KETCH – 06.01.2022
 
Rat des archives
Fourmi Magnan égarée
Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!