L’assassinat de Trotski

Léon Davidovitch Bronstein, dit Trotsky, est né le 26 octobre 1879 à Ianovka et mort assassiné le 21 août 1940 à Mexico au Mexique. Trotski est un révolutionnaire communiste des plus importants du 20ème siècle. En 1917, il est le principal acteur, avec Lénine, de la révolution d’Octobre qui permet aux bolcheviks d’arriver au pouvoir. C’est lui qui a mis sur pied l’armée rouge et a remporté la victoire contre les armées blanches, a réinstauré l’ordre en Russie avec une grande fermeté.
Il a non seulement été un des dirigeants les plus perspicaces de la révolution russe, puis de la lutte contre la bureaucratie, mais il a fait avancer la théorie marxiste en analysant les situations nouvelles pour le mouvement ouvrier.


Trotski était le plus grand rival de Staline, futur leader de l’URSS. Ses écrits, son action et ses idées ont fait naître le trotskisme. Après la mort de Lénine, le 21 janvier 1924, il libère sa parole. Il dénonce la dérive bureaucratique du parti et de son secrétaire général, Staline, et forme avec deux autres leaders communistes, Zinoviev et Kamenev, un groupe d’opposition de gauche (la troïka).
Nouvel homme fort du pays après la mort de Lénine, Staline chasse Trotski du gouvernement en 1924 et l’exclut du parti communiste en 1927. Staline qui le considère à présent comme son principal ennemi redoute de l’éliminer trop brutalement en raison de l’influence qu’il conserve sur les esprits.
En janvier 1929, Trotski est contraint à prendre le chemin de l’exil. Il est banni et expulsé de l’URSS. Il erre en Turquie, en France, puis en Norvège et au Mexique. Depuis son exil, Trotski fait perdre le sommeil à Staline à cause de ses multiples activités. En effet, Trotski entreprend alors d’organiser ses partisans ; il fonde la Quatrième Internationale, organisation révolutionnaire qui se pose en rivale de la Troisième Internationale communiste et de la Deuxième Internationale socialiste ou social-démocrate. Pour Staline, il faut désormais éliminer Trotski ; il pourrait déstabiliser le régime depuis son exil.


Staline va décider de fomenter l’assassinat de Trotski. En cette année 1940, Trotski est en exil à Mexico au Mexique. Conscient des menaces d’assassinat qui pèsent sur sa tête, il vit dans une villa bien gardée, surprotégée ; une véritable forteresse. Ses partisans mènent la garde et se chargent de sa sécurité. Toute velléité d’assassinat semble alors impossible. Mais c’est mal connaître la perspicacité des agents du NKVD lorsqu’il s’agit de commettre des assassinats. On va commencer par exécuter les membres de sa famille restés en URSS. Staline va liquider quasiment toute la famille et les partisans de Trotsky ; y compris des cousins éloignés.
Une première tentative d’assassinat contre Trotski échoue malgré les moyens énormes mis à la disposition du groupe de tueurs. Cette nuit-là, Trotski et sa femme sont en train de dormir. Ses gardes du corps se relaient pour monter la garde. Tout d’un coup, Trotski est réveillé par un fracas d’explosion extraordinairement proche. Trotski, qui a fait la guerre, comprend très vite que c’étaient des coups de feu. Réflexe immédiat : il pousse son épouse Nathalie hors du lit, il se glisse à terre, allongé sur le sol. La fenêtre de sa chambre vole en éclat, et un homme apparaît avec une mitraillette. Il tire en rafale sur le lit de Trotski et balaie la pièce littéralement.


Un autre homme armé apparaît au niveau de la porte principale et tire en rafales. Les criminels ayant littéralement criblé le lit de balles croient avoir tué Trotski et quittent la pièce en allumant des flammes. Trotski et son épouse qui étaient cachés, étendus au sol dans la chambre vont échapper miraculeusement à cet assassinat.
Après cet échec, le NKVD va envoyer l’un de ses meilleurs agents au nom de Ramón Mercader pour réaliser la sale besogne. Celui-ci va se faire passer pour un homme d’affaires répondant au nom de Franck Jacson. C’est l’Opération Outka
Ne pouvant pas accéder à la forteresse dans laquelle se trouve Trotski, le tueur va décider d’infiltrer son entourage.
Il va utiliser son charme pour séduire une jeune trotskiste américaine qui avait accès à Trotski. Le tueur va commencer à fréquenter assidûment la villa de Trotski avec sa petite amie au point où Trotski ne va plus se méfier de lui. Devenu familier de l’entourage de Trotski, il décide de mettre en exécution son plan macabre le 20 août 1940. Il pénètre dans le bureau de Trotski qui est surpris de le voir arriver avec un imperméable alors qu’il fait un temps splendide. Ramón Mercader dit être venu pour présenter un article à l’appréciation de Trotsky.


Trotski prend le texte pour le lire et s’assoit en tournant le dos à Mercader. C’est à ce moment que l’assassin sort le piolet qu’il cachait dans son imperméable et fend la tête de Trotsky. Trotsky va pousser un violent cri qui va terrifier et paralyser l’assassin qui était pourtant un tueur professionnel. Trotski va se retourner et avec l’énergie du combattant, il va saisir la main gauche de son assassin, la porter à sa bouche et la mordre de toutes ses forces. Ayant entendu les cris, les gardes de Trotski vont accourir.
Le meurtrier est arrêté par Joseph Hansen et Charles Cornell, deux militants américains qui servaient à Trotski de gardes du corps. Quoique gravement blessé, Trotski va trouver la force pour exiger à ses gardes de corps de ne pas tuer Mercader ; il faut le maintenir en vie pour le faire parler.
Trotski va mourir le lendemain à l’hôpital. L’assassin sera remis à la police mexicaine, il sera condamné à vingt ans de réclusion, peine maximale alors en vigueur au Mexique. Pour le féliciter de l’assassinat de Trotski, sera décoré de l’ordre de Lénine en Union soviétique à sa sortie de prison.Plus de trois cent mille personnes vont assister à l’enterrement de Trotski.
Arol KETCH – 03.03.2022

Rat des archives

Fourmi 🐜 Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!