La reine de la cryptomonnaie pourchassée par le FBI

C’est une histoire qui nous fait étrangement penser celle d’Emile Parfait Simb, l’escroc camerounais qui a escroqué des centaines de milliers de personnes avec sa cryptomonnaie “Liyeplimal”. On dirait même que ce dernier s’est inspiré de la bulgare Ruja Ignatova pour réaliser son arnaque qui s’avère être d’après les spécialistes la plus grosse arnaque de de l’univers des cryptomonnaies en Afrique. 

Ruja Ignatova est aujourd’hui pourchassée par le FBI. L’escroc Emile Parfait Simb quant à lui, est encore libre mais jusqu’à quand ? 

Qui est Ruja Ignatova ?

Ruja Ignatova est une jeune bulgare de 42 ans qui a mis en place une cryptomonnaie baptisée OneCoin. L’une des nombreuses cryptomonnaies qui ont cherché à concurrencer le bitcoin durant ces dix dernières années.

En effet, dès 2014, elle va profiter de l’univers peu connu des cryptomonnaies pour se faire une réputation; elle est alors surnommée “la reine des cryptomonnaies”. Elle va réussir à susciter l’intérêt d’un vaste public de curieux. Ses souscripteurs se comptent en millions et se retrouvent dans tous les continents du globe terrestre. 

Fort de tout ceci, Ruja Ignatova faisait croire à ses souscripteurs que son “OneCoin” allait très bientôt remplacer le “bitcoin”. Elle disait à qui veut l’entendre que “OneCoin” sera le tueur du Bitcoin : “the bitcoin killer”.

Comme une gourou, elle exerçait une influence tutélaire sur ses souscripteurs qui ne jurent que par elle. Elle écumait les salles prestigieuses surpeuplées dans le monde pour magnifier les vertus du “OneCoin”. C’était la star de la “cryptomonnaie”.

A son apogée, le “OneCoin” totalisait 3,4 millions de souscripteurs. Un véritable record.

Pour atteindre sa mission, Ruja Ignatova a surtout travaillé son image. Elle a mis les principaux médias dans sa poche. Elle a payé de nombreux publi-reportages dans des médias de renom pour faire la promotion de son “OneCoin” et polir son image. Elle s’est inventée une vie, des diplômes, des expériences professionnelles. 

Ceci nous fait une fois de plus penser à l’escroc Emile Parfait Simb qui a payé des publireportages dans les médias les plus réputés et sérieux du Cameroun pour polir son image et faire la publicité de son arnaque. Même les médias sérieux comme Equinoxe ou encore Vox Africa sont tombés dans le panneau.

Ruja Ignatova a surtout eu l’intelligence de s’entourer des spécialistes des systèmes de vente pyramidale. En réalité, OneCoin n’était qu’un système de vente pyramidale qui ne bénéficiait financièrement qu’à ceux qui sont au sommet de la pyramide : Un Système de Ponzi.  Le Système de Ponzi est une technique d’escroquerie qui repose sur un principe simple : l’argent versé aux épargnants est prélevé sur les sommes placées par les souscripteurs suivants. 

Pour que les recettes continuent à couvrir les engagements, il faut une croissance des souscriptions. Dès qu’il y a une réduction du nombre de nouveaux souscripteurs, on assiste à une cessation de paiement, le système s’effondre et l’escroquerie est révélée au grand jour. Tant qu’il y a de nouveaux souscripteurs, un tel système peut tourner pendant des années.

A travers ses spécialistes du Marketing de réseau,  Ruja Ignatova a réussi à embrigader des millions de personnes. Ceux qui ramenaient de nouveaux souscripteurs recevaient des bonus. 

En réalité, la « reine des crypto » ne vendait que du vent à sa communauté. Il était quasiment  impossible d’échanger son “OneCoin” contre des vrais devises ou de la monnaie sonnante et trébuchante. Clairement, il était quasiment impossible de convertir le OneCoin en dollars ou en euros.  

Le “OneCoin” était artificiel; ce sont les dirigeants du projet qui fixaient à leur guise sa valeur.

Ceci vous rappelle certainement le fameux “limocoin” d’Emile Parfait Simb.

Telle un gourou, elle maintiendra captive sa communauté pendant des années dans l’illusion. Selon les spécialistes, son système avait des similitudes avec les sectes millénaristes. Selon une spécialiste des mouvements sectaires à la London School of Economics qui s’est confiée à la BBC :  « Les souscripteurs du OneCoin croient qu’ils font partie d’un projet majeur et ont investi dans quelque chose qui va changer le monde, et il est quasiment impossible de leur faire admettre qu’ils se sont trompés ».

Ruja Ignatova va utiliser l’argent des souscripteurs pour mettre en place des centaines de sociétés écrans, investir dans l’immobilier de luxe. Ruja et ses proches mènent la belle vie avec l’argent des souscripteurs. ça ne vous rappelle pas quelqu’un?

Devant l’ampleur de cette arnaque au modèle économique flou,  les autorités financières de plusieurs pays comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Bulgarie etc vont commencer à mettre en garde les souscripteurs. Ils soulignent notamment les promesses de rendements irréalistes. C’est alors que les souscripteurs commencent à s’inquiéter et demandent des comptes. 

Sentant l’étau se resserrer autour d’elle, Ruja Ignatova organise sa fuite en octobre 2017. Elle va se volatiliser dans la nature. Elle est aujourd’hui introuvable.

Les rumeurs les plus folles circulent à son sujet : elle se cacherait en Grèce, elle serait en Allemagne, elle aurait pris la poudre d’escampette pour se cacher dans un village en Ouganda, elle serait cahée en Bulgarie protégée par des groupes mafieux,  elle aurait été assassinée par des investisseurs mécontents etc..Les versions au sujet de sa cabale sont légions.

Une fuite rocambolesque qui nous fait une nouvelle fois penser au cas d’Emile Parfait Simb qui a fui le Cameroun comme un vulgaire brigand pour trouver refuge en Centrafrique où il est conseiller du président de l’assemblée nationale, possède la nationalité et un passeport diplomatique.

Le FBI est désormais aux trousses de Ruja Ignatova. Elle est devenue la première fugitive de l’univers des cryptomonnaies à apparaître sur la liste des dix personnes les plus recherchées par le FBI. Elle est soupçonnée d’avoir organisé la plus importante escroquerie de l’histoire des cryptomonnaies et l’une des plus coûteuses de tous les temps pour les victimes. Elle a escroqué au moins 4 milliards de dollars à des millions de victimes localisées dans une soixantaine de pays.

Sa tête est mise à prix : Le FBI offre jusqu’à 100 000 dollars à toute personne qui aurait des informations pouvant mener à son arrestation;  Europol quant à lui promet  5 000 euros. 

Son histoire a inspiré Hollywood qui réalise actuellement un film sur le “OneCoin” et la “reine des Cryptos”. Le film aura pour titre “Fake!”.

L’arnaque du “OneCoin” a été révélée grâce à la témérité de journalistes sérieux qui ont mené avec abnégation des investigations fouillées. Le journaliste britannique Jamie Bartlett par exemple a consacré plusieurs années à traquer Ruja Ignatova. Il a même animé pendant un an  un podcast pour la BBC entièrement dévolu à l’arnaque de  Ruja Ignatova et son “OneCoin”. S’il y avait encore des journalistes d’investigation sérieux au Cameroun, Emile Parfait Simb et ses complices seraient certainement traqués par le FBI. 

Saluons néanmoins  le travail de dénonciation effectué par Boris Bertolt, Philippe Simo, Sabine Ntsama, Remy Ngono, Aka Kpolé Edmond.

La terre est sale ! Si è ne mvit  !

Arol KETCH – 02.07.2022

Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!