Les femmes de la vie de Félix Houphouët Boigny


Secret de polichinelle, le Président Félix Houphouët Boigny avait un cœur d’artichaut. Il tombait fréquemment amoureux. Il y a donc eu plusieurs femmes dans sa vie.
✓ Félix Houphouët et la députée guadeloupéenne Gerty Archimede
Gerty Archimede était l’amour caché de Félix Houphouët. Dans son livre « Mes années Houphouët », l’écrivain ivoirien Serge Bilé raconte un pan ignoré de la vie du « Vieux ».
En 1945, Houphouët-Boigny est élu député de la Côte d’Ivoire. Il siège à l’Assemblée constituante à Paris sur les bancs communistes aux côtés d’Aimé Césaire et de l’élue guadeloupéenne Gerty Archimède. « Houphouët-Boigny tombe amoureux de Gerty Archimède et souhaite l’épouser. Mais elle refuse parce qu’elle veut rentrer en Guadeloupe et se battre pour son île et ses compatriotes.
Mais imaginez un seul instant ! Si Gerty Archimède avait accepté cette demande en mariage, elle serait devenue non seulement la femme du député ivoirien mais également la future Première dame de la Côte d’Ivoire à l’avènement de l’indépendance en 1960. Ça aurait certainement changé beaucoup de choses à Abidjan, en termes de lois sociales et de droits des femmes, car c’était une communiste et féministe convaincue », explique Serge Bilé.


✓Félix Houphouet Boigny et sa première épouse Khadija Racine Sow
En 1930, Félix Houphouet Boigny épouse Kady une ivoiro-sénégalaise de son vrai nom Khadija Racine Sow (1913-2006). Kady est fille d’un riche commerçant sénégalais Ali Racine Sow de confession musulmane et d’une mère Baoulé d’origine princière. Félix quant à lui est un fervent catholique pratiquant.
Les deux familles vont s’opposer avec véhémence à ce mariage. Le père de Kady met en garde Félix de ne plus s’approcher de sa fille. Le père de Khadija d’ailleurs aurait essayé d’attenter à la vie de son futur beau-fils pour l’empêcher d’épouser sa fille. Les deux tourtereaux vont néanmoins se marier malgré les refus de leurs familles respectives.
La famille va se résoudre à accepter ce mariage mixte qui est l’un des premiers mariages mixtes (catholique/musulman) de cette époque en Côte d’ivoire.
De cette union naitront cinq enfants : Félix (décédé en bas âge), Augustin, François, Guillaume et Marie, tous élevés dans la foi catholique.
✓Félix Houphouet Boigny et Marie-Thérèse Brou
Lors d’un déplacement à Paris en tant que député, Félix tombe follement amoureux d’une belle étudiante ; il est littéralement ensorcelé par cette beauté qu’il surnomme aussitôt la Jacky Kennedy ivoirienne ; Quoique marié, Félix entreprend de l’épouser.
Finalement, Felix Houphouët divorce de Khadija Racine Sow et se remarie en 1952 à la jeune catholique baoulé Marie-Thérèse Brou. Ils n’auront pas d’enfants naturels mais vont adopter deux enfants : Hélène née en 1955 et Olivier Antoine adopté en 1981.
Très aimée des ivoiriens, elle exerçait avec beaucoup de grâce son rôle de Première dame ; elle était très proche de son époux malgré les 25 années qui les séparaient. Elle était aussi très investie dans les œuvres caritatives.
Félix Houphouet Boigny est infidèle et ses nombreuses infidélités, son épouse Marie-Thérèse Brou le lui rend bien puisqu’elle n’hésite pas à aller en escapades amoureuses en Italie aux frais de l’Etat avec ses amants. Autre révélation amoureuse. En 1996 après la mort de Félix Houphouët-Boigny, Nelson Mandela tombe sous le charme de Marie-Thérèse Houphouët-Boigny. Mandela est célibataire. Marie-Thérèse est veuve. Il exprime le désir de la voir. Elle accepte et part le retrouver en Afrique du Sud.


✓Félix Houphouet Boigny et Dominique Folloroux
L’opinion populaire soutient que Félix Houphouet Boigny et Dominique Ouattara ont entretenu une relation dans les années 80. Des années après la mort du vieux, Dominique Ouattara va démentir avoir été la maitresse du Président Félix Houphouët-Boigny mais un télégramme classé « secret » de l’ambassade américaine à Paris, daté de 2005 et révélé en 2010 par WikiLeaks va remettre le sujet sur la table. Ce câble révèle que Jacques Chirac qui était très lié à Félix Houphouët-Boigny détestait Alassane Ouattara et avait une dent contre lui. C’est pour cela que Chirac n’a jamais soutenu Ouattara. Quoique détestant aussi Laurent Gbagbo, Chirac préférait miser sur Konan Bédié que sur Ouattara. Citant un haut diplomate du Quai d’Orsay, le document révélé par wikileaks expliquait la rupture alors effective entre Paris et Alassane Ouattara par le fait que Jacques Chirac avait  » désapprouvé » son « mariage à Paris » avec  » la femme » de Félix Houphouët-Boigny.
En effet, lorsque le vieux Houphouët-Boigny avait appris l’annonce du mariage de son jeune poulain Ouattara avec Dominique qu’il convoitait, il serait entré dans une profonde tristesse et aurait appelé plusieurs proches pour pleurer sa douleur, sa déception, la trahison dont il a été l’objet. Très proche du vieux Boigny, Chirac lui aussi amateur de belles femmes n’a jamais pardonné cela à Ouattara comme le révèle le câble de Wikileaks. Les sentiments du Président Chirac vis-à-vis de Ouattara étaient tels que personne, au ministère des Affaires étrangères ou à la Présidence, ne cherchait le contact avec Ouattara.
✓Félix Houphouët Boigny et Henriette Duvignac
Dès 1961, Felix Houphouët Boigny commence à entretenir une relation extra-conjugale avec Henriette Duvignac. Une histoire d’amour passionnée. De cette idylle naîtra une fille, Florence. Henriette Duvignac est décédée en 2012 et sa fille Florence en 2007.


✓ Félix Houphouët Boigny et Bintou Hampâté Bâ
Félix Houphouët Boigny a eu une idylle Bintou, la fille l’écrivain malien Amadou Hampâté Bâ.
Cette femme d’une rare beauté va littéralement faire perdre la tête au « vieux » ; il ne jurait plus que par elle. Déjà marié à Marie -Therèse Brou au civil comme religieusement, « Le vieux » ne dut se contenter de s’unir formellement à Bintou Camara, que par le mariage coutumier. Ce fut une cure de jouvence pour Houphouët ; il était heureux comme un jeune pubère qui vient de découvrir l’amour. Il passait ses journées à contempler la beauté de Bintou ; plus rien ne l’intéressait. Le malheur va venir assombrir le ciel éclairé de la belle idylle du Président. Bintou va perdre brutalement la vie en novembre 1982 emportant avec elle la vie du Président. Inconsolable, « Le vieux » était devenu une loque humaine. Il confiera à l’un ses visiteurs du soir que si l’on pouvait racheter à la mort des êtres chers disparus, il aurait racheté sa douce Bintou Camara peu importe le prix.
Beaucoup crurent même que Houphouët allait se laisser mourir ; en effet depuis 1974 que Bintou avait conquis son cœur, on ne l’avait jamais aperçu dans un tel état. C’est à ce moment qu’arriva « La Paix » dans la vie du « Vieux ». Elle va cicatriser les blessures de son cœur et lui redonner goût à la vie.


✓ Félix Houphouët Boigny et Isabelle Grunitzky (La paix)
En 1984, Félix rencontre Isabelle Grunitzky. Surnommée La Paix, la fille de Nicolas Grunitzky, le deuxième président du Togo. Il fait la connaissance de celle-ci chez le ministre de la justice, Mathieu Ekra marié à sa sœur aînée Geneviève Grunitzky. Le vieux va tomber sous le charme de la belle créature et va même devenir l’un des adeptes de la secte dont la mère de d’Isabelle était gourou. Il suit à la lettre tous les préceptes et recommandations de la secte au point d’abandonner sa couleur préférée qui était le « bleu » pour la couleur blanche. Isabelle va imposer sa famille et son clan autour du Président de la République. Bien que n’étant marié aux vieux, elle apparaissait alors comme la seconde épouse du « vieux » et même Marie-Thérèse épouse, officielle du vieux a fini par accepter cela. Isabelle restera omniprésente auprès du vieux jusqu’à sa mort en 1993.
« La Paix » et son clan seront du dernier voyage du « Vieux » en France en mai 1993, lorsqu’il ira se faire opérer du cancer de la prostate à l’hôpital Cochin.
Arol KETCH – 27.05.2020
Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!