John Edgar Hoover, l’intouchable patron du FBI

C’est l’histoire d’un homme qui a installé son influence dans les sphères du pouvoir aux Etats-Unis à tel point qu’il était devenu indéboulonnable et faisait peur aux Chefs d’Etat. Il est l’un des policiers les plus redoutables et puissants du 20ème siècle.
Né en 1895, John Edgar Hoover a été le premier directeur du FBI en 1924. Il occupera cette fonction pendant 48 ans jusqu’à sa mort. Il a servi sous huit présidents, de Calvin Coolidge à Richard Nixon. En 48 ans de règne, il a réussi à faire du FBI une machine policière sans équivalent dans l’Histoire.
Il devient patron du FBI en 1924 alors qu’il a à peine 29 ans. A ses débuts, il va brillamment s’illustrer en faisant éliminer les plus grands gangsters américains des années 1920 et 1930 ; ce qui va le rendre extrêmement populaire.
Devenu le véritable homme fort du pays, il a espionné de nombreuses personnalités et a été impliqué dans de nombreuses affaires. Son influence est si forte qu’aucun président ne pouvait s’en séparer ou alors le limoger à la tête du FBI car celui-ci détenait plusieurs dossiers compromettants sur eux pour les faire chanter. Ainsi, aucun président n’aurait pris le risque de le limoger, sous peine de voir des secrets inavouables rendus publics.
Voici par exemple une petite brochette de secrets qu’il détenait : des informations détaillées sur les maitresses d’Eisenhower, la liste des homosexuels présents au sein du cabinet d’Eisenhower, des informations détaillées sur les nombreuses relations extraconjugales de Kennedy, des informations sur les liens que Kennedy entretenait avec la mafia, des dossiers sur le père Kennedy (Joseph Kennedy), des informations sur la vie sexuelle de Jack Valenti, conseil homosexuel de Lyndon Johnson etc . D’ailleurs le Président Lyndon Johnson disait à son sujet : « Je préfère avoir Hoover dans la tente en train de pisser à l’extérieur, qu’à l’extérieur en train de pisser à l’intérieur. »


John Edgar Hoover détenait des secrets explosifs sur tout le monde. Il avait notamment suffisamment d’éléments compromettant sur Martin Luther King le leader pacifique de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis ou encore des éléments sur Adlai Stevenson, deux fois candidat à l’élection présidentielle américaine. Il a tenu 18 ministres de la justice avec les informations qu’il détenait sur ceux-ci de manière à les dissuader d’essayer de le faire tomber.
Il écoutait les gens dans leurs plus profondes intimités (écoutes téléphoniques et même écoutes à l’intérieur de maison), il avait en place un système de fiches sur toutes les personnalités politiques américaines. Fait cocasse, c’est Edgar Hoover qui va apprendre au Président Franklin Delano Roosevelt que sa femme Eleanor le trompait. Il savait tout sur tout le monde. Son objectif était de resté ad vitam aeternam à la tête du FBI.
John Edgar Hoover a finalement été pris à son propre jeu. L’arroseur a été arrosé. En effet, la mafia a réussi à le faire chanter avec des informations compromettantes qu’elle avait contre lui. La mafia avait en sa possession des preuves sur l’homosexualité du tout puissant patron du FBI et notamment des éléments sur la relation homosexuelle qu’il entretenait son bras droit, Clyde Tolson. C’est ainsi qu’après la deuxième guerre mondiale, Hoover va laisser tranquille la mafia pour qu’elle ne révèle pas ses photos compromettantes qu’elle détenait. Il a préféré laisser tranquille la mafia pour s’en prendre au communisme pourtant quasi inexistant aux USA. Il disait : « Le Parti communiste des États-Unis est une cinquième colonne. Il est bien mieux organisé que les Nazis ne l’étaient dans les pays qu’ils occupaient. Ils cherchent à affaiblir l’Amérique. En réalité, le communisme n’est pas un parti politique, c’est une façon d’être maléfique et malveillante. Il est comme une maladie qui se diffuse comme une épidémie et comme face à une épidémie, une mise en quarantaine est nécessaire pour l’empêcher d’infecter cette nation. »
John Edgar Hoover était un homosexuel qui n’arrivait pas à s’assumer. Il était très dur et très cruel avec les homosexuels. Il aimait s’habiller en femme. Tenue préférée : robe noire à dentelle, bas, talons hauts et même perruque, de préférence noire et frisée. Le puritain conservateur, cachait en réalité un homosexuel honteux.
Hoover était aussi un raciste. Il détestait les noirs. Il est désormais clair aujourd’hui qu’il a participé à l’assassinat de Martin Luther King.
Il a développé un système très puissant de désinformation, en rependant de fausses nouvelles et en menaçant des personnalités avec les informations confidentielles qu’il tenait sur eux. A travers cela, il a ruiné des carrières et a même poussé des gens au suicide.
Hoover décède le 2 mai 1972 dès suite d’une attaque cardiaque. Le président Richard Nixon organisa pour lui, des funérailles nationales ; un privilège normalement réservé aux chefs d’État. Vingt mille personnes défilent devant son cercueil exposé au Capitole des États-Unis.
Le siège du FBI, le J. Edgar Hoover Building, a été nommé en son honneur.
En attendant une autre histoire, voici en vidéo l’histoire de Mongo Faya, l’homme aux 80 épouses.
https://youtu.be/_RWBTQa-eTk
Arol KETCH – 08.06.2021

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!