L’affaire Krombach : Obtenir justice pour sa fille à tout prix !

Je vais vous raconter une affaire qui m’a profondément marqué ; notamment à cause de la détermination du principal acteur. Abandonné de tous, il s’est battu contre vents et marées pour obtenir justice. Il a même abandonné son emploi pour se consacrer pendant plusieurs décennies à la recherche de la justice.
Le hasard de la vie a voulu que je le croise un jour alors qu’il était en train de manifester tout seul devant une préfecture pour réclamer Justice. C’est depuis ce jour-là que j’ai éprouvé de l’admiration pour cet homme et que j’ai suivi son affaire assidument jusqu’à son dénouement. Cet homme c’est André Bamberski.
Il y a 38 ans, le 10 juillet 1982, une adolescente de 14 ans au nom de Kalinka Bamberski, qui vit en Bavière en Allemagne avec sa mère française et son beau-père, un médecin cardiologue allemand, Dieter Krombach, est retrouvée morte par celui-ci, dans sa chambre.
La version officielle soutient que la jeune fille est morte des suites d’une insolation. L’autopsie mentionne néanmoins des traces d’injection. Le récit du docteur Dieter Krombach (époux de la mère de la victime) qui a retrouvé le corps de la jeune fille est brouillon mais les légistes, les policiers, les autorités locales le connaissent, ils vont le blanchir. C’est une personnalité respectée, influente et protégée. Et pourtant, les résultats de l’autopsie ont relevé un liquide blanchâtre dans le vagin et du sang dans l’hymen de Kalinka.
Le père de Kalinka a la certitude que sa fille n’est pas morte dans son sommeil. Il est persuadé que sa fille a été violée et assassinée, par le nouveau mari de son ex-épouse. Comment le prouver ?


André Bamberski, le père de Kalinka décide de mener sa propre enquête. Il va très vite découvrir que sa fille a été en réalité, droguée et violée par son beau-père. Du fait de son statut de grand notable, cardiologue très riche, le criminel va bénéficier des protections du corps judiciaire et de l’Etat allemand.
André Bamberski va décider de tout abandonner pour obtenir justice. Il va se battre sans relâche pendant plusieurs décennies pour que l’assassin de sa fille qui vivait en Allemagne soit traduit devant la justice française. Il avait juré sur la tombe de sa fille qu’il obtiendra justice.
3 ans après la mort de sa fille, il obtient avec beaucoup de difficultés qu’on pratique une deuxième autopsie sur le corps de celle-ci. Les légistes français exhument le corps de le jeune Kalinka et constatent que les parties génitales de Kalinka ont disparu. Comme si on avait décidé de faire disparaitre un indice ou la preuve d’un meurtre.
Malgré les efforts d’André Bamberski, le père de la victime, la justice allemande va abandonner en 1987 toute poursuite à l’encontre du médecin, qui vivait libre chez lui, en Allemagne. On avait l’impression que la justice allemande protégeait Krombach et ne voulait pas savoir la vérité.
La justice française, en revanche, va condamner le docteur Krombach par contumace à quinze ans de prison sans que sa peine soit assortie d’un mandat d’arrêt international. Celui-ci va refuser de se présenter devant la justice française et l’Allemagne va refuser de l’extrader en France.
En mars 1997, Dieter Krombach a été condamné en Allemagne à deux ans de prison avec sursis, en pour avoir violé, sous anesthésie, une patiente de ses patientes âgée de 16 ans. Identifié par son sperme, le médecin a reconnu les faits. Mais il ressortira libre. Cinq autres patientes l’ont accusé de viol, mais leur témoignage n’a pas été retenu, faute de preuves. Le docteur Dieter Krombach bénéficie d’une protection presqu’occulte à tel point qu’on le soupçonne même d’être membre des services secrets allemands.
Arrêté en janvier 2000 en Autriche, le cardiologue a été relâché un mois plus tard sans que son extradition ne se déclenche.
Face à autant d’injustices, André Bamberski, le père de Kalinka décide de payer un commando pour procéder à l’enlèvement du meurtrier de sa fille. En octobre 2009, Dieter Krombach, est spectaculairement retrouvé en France, à Mulhouse, pieds et poings liés à deux pas du Palais de Justice. Le cardiologue sera alors été interpellé par la police française, ouvrant la voie à sa comparution devant les assises en 2011, puis en appel en 2012.
Il est finalement condamné en 2011, et, en appel l’année suivante, à 15 ans de réclusion criminelle.
Pour cet enlèvement, exécuté par deux hommes de main, un Kosovar et un Géorgien, André Bamberski le père de Kalinka écopera en juin 2014 à Mulhouse d’un an de prison avec sursis.
Après près de 30 ans de lutte, André Bamberski a enfin réussi à tenir la promesse qu’il avait faite à sa fille sur sa tombe.
Le 21 février 2020, Dieter Krombach âgé de 84 ans est sorti par anticipation de prison pour des raisons médicales. En effet, l’octogénaire avait été examiné à l’été 2019, et les experts avaient conclu que son état de santé était désormais incompatible avec une détention dans des conditions ordinaires. Le détenu souffre de pathologies neurologiques et cardiaques.
Arol KETCH – 16.06.2021
Rat des archives
Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!