Le sinistre camp BOIRO

Nous sommes en Guinée ; le leader Sekou Touré qui avait osé dit non au général de gaulle en 1958 vit dans la peur permanente des coups d’Etat et complots qui pourraient être ourdis contre lui. Plusieurs proches et même opposants sont arrêtés ou neutralisés par la police politique de Sékou Touré.

Février 1969, un commando de parachutistes de l’armée guinéenne est accusé de préparer un Coup d’Etat contre Sékou Touré. Les supposés conjurés sont : le lieutenant Mbengué Aboubakar, le sous-lieutenant Diallo Moktar, l’adjudant-chef Keita Namory. Ces 3 présumés putschistes sont arrêtés sous ordre du Président Sékou Touré ; sont mis dans un avion pour être transportés dans la capitale Conakry. Dans l’avion, les 3 prisonniers décident de se rebeller.

Connaissant le châtiment qui les attend à Conakry, ils n’ont plus rien à perdre. Ils décident de tenter le tout pour le tout. Très aguerris, ils parviennent à se détacher et entament une bagarre avec les agents chargés de les ramener à Conakry. Rompus au combat de corps à corps, les prisonniers réussissent à prendre l’ascendant sur leurs geôliers. Dans le tumulte, l’un des geôliers, un inspecteur au nom de Mamadou Boiro est largué de l’avion qui vole à un peu plus de 2000 mètres d’altitude. Il va s’écraser et mourir, le corps mutilé. Ayant pris le dessus sur leurs geôliers, le commando intime au pilote l’ordre de les amener au Mali voisin. Celui-ci va réussir à tromper ses ravisseurs et va plutôt les déposer dans un petit village dans les profondeurs de la Guinée. Après les avoir déposés, le pilote va prendre la fuite et va aller chercher de l’aide auprès des habitants du village.

Une foule armée d’armes de fortune va accourir et réussir à mettre les fugitifs aux arrêts. Inutile de vous dire le sort funeste qui a été réservé aux trois fugitifs.L’inspecteur de police Mamadou Boiro qui avait été éjecté de l’avion est déclaré Martyr de la révolution et son nom est donné à l’ancien camp de la garde présidentielle qui va devenir un camp d’internement, l’une des prisons les plus célèbres de l’Histoire de l’Afrique pour les monstruosités qui y étaient pratiquées. Un véritable camp de concentration. Dans ce camp ont été détenus et assassinés de milliers d’opposants au régime de Sékou Touré. On parle même de 50 mille personnes mortes dans ce camp de 1969 à 1984. Parmi elles, figurent le premier secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine, Diallo Telli, Koumandian Keita, le secrétaire général du syndicat des enseignants, ou Fodéba Keïta, écrivain, ministre de la défense.

Fodéba Keita a péri dans le camp qu’il avait créé. En 1961, Fodebé Keita est nommé ministre de la Défense nationale et de la Sécurité, chargé de découvrir et de réprimer les complots (véritables ou supposés) dont Sékou Touré pourrait être victime. En 1969, accusé lui-même de complot, Keita Fodeba est arrêté et incarcéré au camp Boiro, qu’il avait lui-même contribué à créer.Soumis à la « diète noire » (privation d’eau et de nourriture), le co-auteur de l’hymne national de la Guinée, est fusillé le 27 mai 1969.Sentant sa fin proche, il écrivit alors sur les murs de sa cellule du camp Boiro : « J’étais chargé d’arrêter tous ceux qui étaient susceptibles d’exprimer la volonté du peuple ….J’ai toujours œuvré pour l’injustice. J’ai toujours servi cette cause injuste. Pour servir cette cause injuste, j’avais inventé des complots afin de pouvoir faire liquider tous ceux qui étaient susceptibles d’exprimer la volonté du peuple de la Guinée martyre. »Il eut aussi le pont du 8-Novembre, tristement surnommé le « pont des pendus », sur lequel en 1971 s’est tenue l’exécution publique par pendaison de Guinéens reclus dans le sinistre camp Boiro. Il était pendu publiquement pour servir de leçons et dissuader toute velléité de dissidence. Les descendants des pendus réclament un monument commémoratif de cette histoire sur le site.

Arol KETCH – 07.09.2021

Rat des archives

Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!