Coups d’Etat en Afrique : La France n’a pas de leçons à donner aux pays africains

Depuis la survenue de plusieurs Coups d’Etat en Afrique de l’Ouest ; la France multiplie les qualificatifs et les sermons à l’endroit des putschistes qu’elle qualifie de junte illégitime.
Nous tenons à rappeler à la France que le temps béni des colonies est dépassé et que l’Afrique n’a pas de leçons à recevoir de la France surtout en ce qui concerne les Coups d’Etat.
La France semble oublier que les deux plus grands hommes de son Histoire sont des putschistes. Napoléon et le général De gaulle étaient des putschistes comme nous allons le voir dans les lignes qui suivent. Ainsi donc, vous ne pouvez pas honorer, célébrer les putschistes chez vous et les vilipender en Afrique.
Si la très grande majorité des Coups d’État sont de nos jours antidémocratiques, illégitimes et conduisent le plus souvent à des régimes dictatoriaux, il existe néanmoins des Coups d’État « salvateurs » et « salutaires » qui ont conduit à des processus démocratiques et à l’avancée des pays. Sous certaines conditions, et étant donné certaines circonstances, que l’on pourrait qualifier d’exceptionnelles, l’œuvre de Coup d’État peut très bien représenter la vertu et le courage politiques suprêmes. Les Coups d’État ne sont pas l’apanage des pays africains. Des nations occidentales ont connu au cours de leur Histoire des Coups d’État qui ont joué un rôle fondamental sur la marche de l’Histoire de ces pays et en a donné une autre orientation.


——- Napoléon Bonaparte le putschiste
Napoléon est le premier empereur français qui a permis à la France à un moment de son Histoire, d’étendre son empire. Il est l’une des figures les plus marquantes de l’Histoire de France et de l’Europe, et une des plus connues, des plus passionnément admirées de l’Histoire du monde. Et pourtant, c’est un putschiste.
Napoléon Bonaparte est l’auteur du Coup d’État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), souvent abrégé en Coup d’État du 18 Brumaire est le putsch qui met fin à la Révolution française et marque le début du Consulat.
Ce Coup d’État répondait à la volonté de la majorité des Français, qui, lassés des agitations révolutionnaires en tous genres, souhaitaient un rétablissement durable de l’ordre, et auprès desquels Bonaparte jouissait d’une forte popularité. Ce Coup d’État a inspiré plusieurs Coup d’État en Europe : Les Coups d’État de Charles-Louis-Napoléon Bonaparte et plus extraordinaire, la tentative de Coup d’État de Mussolini en 1922 à travers sa fameuse marche sur Rome qui n’a plus eu lieu.
——— Le Général de Gaulle, le putschiste
La majorité des hommes politiques français revendique aujourd’hui l’héritage du Général de Gaulle et pourtant c’était un putschiste.
En 1958, Degaulle s’est aussi inspiré du brumaire de Napoléon pour signer son retour. C’est le brumaire parfait. Il utilise la menace d’une opération militaire pour revenir au pouvoir (Crise à Algérie en pleine guerre d’indépendance : putsch des généraux manqué, crise autour de la IV e république). La même idée ; renverser parlementairement le régime parlementaire pour lui substituer des institutions qui fonctionnent mieux. Il est de ce point de vue l’héritier de Bonaparte et du 18 brumaire. Absent de la vie politique française depuis 1948, son retour conduira à la constitution du Ve république. Dans son livre Le Coup d’État permanent, François Mitterrand dénonce la pratique du pouvoir personnel par le général de Gaulle. Selon Mitterrand, l’homme du 18 juin est devenu tout-puissant et abuse de ses pouvoirs.
L’expression « Coup d’Etat permanent » en tout cas, convient plus exactement à pas mal de régimes africains, particulièrement en Afrique avec des présidents qui violent en permanence l’ordre constitutionnel, truquant toutes les « élections », remaniant lesdites « constitutions » au gré de leurs caprices, mais avec de pareils régimes on pourrait plutôt parler de violence permanente comme principe de gouvernement. Et ce, avec le soutien de la France.
La France qui soutient les élections frauduleuses et la violence permanente comme principe de gouvernement dans plusieurs pays africains n’a pas de leçons à donner aux valeureux fils d’Afrique qui ont décidé de s’affranchir de sa domination.
La France qui elle-même a connu son salut grâce aux Coups d’Etat n’a pas de leçons à donner aux putschistes africains.
Un Coup d’État apparait comme salvateur lorsque le contexte, les circonstances, les acteurs et l’Histoire le consacrent comme moralement correct et nécessaire.
Le Coup d’État salvateur intervient lorsque l’existence de l’Etat est menacée, lorsque la perspective de l’Etat de droit n’existe plus, lorsque les libertés fondamentales des citoyens sont bafouées, lorsque le peuple est opprimé, lorsque le processus démocratique est faussé et la dévolution du pouvoir entravée, lorsque l’expression plurielle est bloquée, lorsqu’un clan s’est emparé du pouvoir et veut le conserver à tous les prix, lorsque le pays est en train de sombrer dans une situation de marasme et de déliquescence économique, lorsque toutes les velléités de manifestations populaires et de révolution sont réprimées.
Je vous invite à lire mon livre « Les Coups d’Etat Salvateurs en Afrique »
Le livre est disponible
✓Yaoundé : Librairie des peuples noirs à Yaoundé, Montée SNI.
✓Douala : 6 94 87 89 19
En ligne : https://www.dulivrepourvivre.org/produit/les-coups-detat-salvateurs-en-afrique/
Disponible sur Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2956287478
Arol KETCH – 01.02.2022
Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!