ZOOS HUMAINS : 5 petites histoires pour mal dormir et faire des cauchemars

✓ La tragique histoire du pygmée OTA BENGA


Ota Benga, un Pygmée Congolais né vers 1883.Il est acheté par Samuel Phillips Verner sur un marché aux esclaves. Emmené aux Etats-Unis, il est présenté au public lors de l’Exposition de l’exposition universelle de 1904.
Ota Benga fut exposé en tant qu’« animal humain » dans l’enclos d’un zoo du Bronx. Libéré par l’intervention d Afro-Américains.Ota Benga fut placé dans plusieurs orphelinats ; puis accueilli en Virginie où il reçut une éducation américaine.
Comprenant que son retour en Afrique était impossible du fait du déclenchement de la Guerre mondiale, Benga se suicida d’un coup de pistolet en 1916.
✓L’histoire tragique de Saartjie, exposée comme un animal parce qu’elle était noire et avait des formes.
Vendue à un marin anglais, elle arrive en Europe en 1810. Pendant cinq ans, Saartjie Baartman (La vénus noire) a été exhibée comme une bête curieuse dans les foires et les salons d’Angleterre et de France où des milliers de badauds venaient voir le sexe, les seins et les fesses protubérants de celle qu’on appelait la vénus Hottentote.
Elle se faisait tâter, violer et toucher avec des parapluies et autres objets pointus. Elle fut examinée par un zoologue (cuvier) à paris qui la rangea dans son Livre l’histoire naturelle des mammifères. Livre, censé regrouper des animaux vivants. A sa mort en 1916, un des plus grands naturalistes français, disséqua son corps, son cerveau et ses organes génitaux furent conservés dans du formol.
Son corps fut moulé et exposé pendant près de deux siècles au musée de l’Homme de Paris. Le seul péché de Saartjie Baartman fut celui d’avoir eu des formes généreuses comme toutes les belles femmes noires.


✓ Pygmées Congolais (Batsua de l’Equateur), trompés et abusés


Ils ont été emmenés à Paris en 1905, par l’aventurier anglais James Jonathan Harrison. Au milieu, de la photo on peut apercevoir le chef du village, Bopgani, à qui on a proposé de découvrir le pays de l’homme blanc avec à la clé la gloire et la richesse. Mais au lieu de cela ils furent traités comme des animaux.
Exposés dans les zoos et foires comme des bêtes. Aucun d’entre- eux ne rentrera en Afrique. Ils vivront en Europe dans la plus grande tristesse , rongés par les regrets. On ne pas sait s’ils ont eut des descendants.


✓ Le géant mozambicain exposé comme une bête dans les cirques et foires


Gabriel Monjane un noble Mozambicain qui mesurait 2m45, il était l’homme le plus grand du monde à la fin des années 80.
Il fut amené à Lisbone la capitale du Portugal pour y être exposé dans des foires et dans des cirques. Le géant mozambicain, comme on l’appelait, est arrivé au Portugal en 1969, provoquant une grande curiosité: dans des cirques ou des événements privés.
Une chute, en janvier 1990, dans la cour de sa maison lui a été fatale. Il est décédé le 4 janvier 1990 à l’hôpital de Maputo à l’âge de 45 ans.
✓Le 5 mai 1889 le jour où un zoo humain fut ouvert sous la tour Eiffel
Le 5 mai 1889, quelque quatre cents Africains et Asiatiques prennent possession du Champ-de-Mars. Attraction phare de l’Exposition, ces Africains, Kanaks et Annamites ont l’immense honneur d’être les habitants du premier « village indigène » organisé dans le cadre d’une « exhibition ethnologique ». Plusieurs expositions précédentes en Europe et en Amérique ont déjà montré de petits groupes.
Arol KETCH – 05.11.2020
Fourmi Magnan égarée
Opep de l’histoire

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!