17.12.2011 – 17.12.2021 : Il y a 10 ans la mort de Cesaria Évora


Cesária Évora, « La diva aux pieds nus »
La belle histoire de Cesaria commence à l’âge où on ne rêve plus d’être star internationale.
Cesaria a 46 ans en 1987 et chante pour quelques billets dans des bars de Mindelo au Cap-Vert. Elle y fait la rencontre de José Da Silva, un Français d’origine capverdienne qui décide de devenir son producteur.
Paraît alors l’album La Diva aux pieds nus. Cesaria se lance à l’assaut de la scène occidentale en commençant par séduire le public français. C’est avec l’album Miss Perfumado sorti en 1992 et la chanson Sodade que Césaria connaît le succès. Dès lors, elle chante partout dans le monde, où sa voix rauque, suave et bouleversante chavire tous les cœurs. Elle gagne le surnom de « Diva aux pieds nus » ; surnom dû à son habitude de se produire pieds nus sur scène en hommage aux démunis de son pays.


Son aversion pour les chaussures vient de son enfance à l’époque coloniale. Du temps des portugais, il était interdit de monter sur les trottoirs ou sur la place publique lorsqu’on était pieds-nus. Les gens pieds-nus devaient marcher sur la route et pas sur le trottoir ou sur la place publique. C’est par défiance et par révolte contre les exigences et interdits de la puissance colonisatrice qu’elle a toujours tenu à marcher pieds-nus. A force de marcher pieds-nus, elle s’est beaucoup blessée mais elle est restée rebelle.
Elle a toujours été rebelle et dès lors qu’il y avait un interdit, il fallait qu’elle se batte contre… Un jour, Césaria a été invitée pour venir chanter. Et ce jour-là, la condition sine qua non pour qu’elle soit autorisée à faire sa prestation était de mettre des chaussures. On lui a même acheté des chaussures à cette occasion. La diva aux piedsnus les a portées jusqu’à l’entrée et une fois entrée, lorsqu’elle était devant tout le monde, elle les a enlevées et les a mises sous le bras et a chanté pieds-nus
Elle était aussi connue sous le surnom de « reine de la morna » en référence à ce genre musical nostalgique et plaintif qu’elle a réussi à populariser notamment à travers la chanson Sodade (nostalgie). « La diva aux pieds nus » connaitra pendant plus d’une vingtaine d’années un conte de fée dans lequel elle accumule succès et prestigieuses distinctions : Victoires de la musique et Légion d’honneur en France, Grammy Award, disques d’or etc.
Elle devient la première ambassadrice de la culture Cap-Verdienne et réussit à faire connaître son pays dans le monde. Avant Cesaria, il fallait être géographe, navigateur ou capverdien pour savoir où était le Cap-Vert, cet archipel jadis colonisé par les Portugais.
Jalouse de sa liberté et indépendante, Cesaria Évora ne s’est jamais mariée et a toujours vécu chez sa mère. Elle a eu quatre enfants, tous de pères différents. Elle avait coutume de dire : « Pas d’homme à la maison ! On ne me commande pas !». Elle disait qu’elle adorait le mariage espagnol : « on se marie le soir et on divorce le matin »
« La Diva aux pieds nus » est morte le 17 décembre 2011 à l’hôpital Baptista de Sousa, des suites d’une insuffisance respiratoire. Dans son éloge funèbre, le ministre de la culture Cap-Verdienne a prononcé cette sublime phrase : « Avec Césaria le Cap-Vert avait conquis le monde les pieds nus ».
Extrait de mon livre « surnoms des hommes et femmes qui ont marqué l’histoire contemporaine de l’Afrique », Arol Ketchiemen
Quelle est votre chanson préférée de Cesaria Evora ?
Arol KETCH – 17.12.2021

Rat des archives

Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!