Philippe Onyanchan – le tueur en série qui buvait le sang de ses victimes

L’Afrique aussi a son lot de tueurs en série. Je vais vous raconter l’histoire d’un tueur en série qui rêvait de tuer 100 personnes. Malheureusement pour lui, il sera stoppé dans son funeste dessein avant d’atteindre son objectif final. Son procédé était généralement le même; il buvait le sang de ses victimes qu’il avait préalablement étranglées. Il a sévi dans les années 2000 à Nairobi et dans d’autres villes du Kenya.

Philippe Onyanchan est un jeune kenyan employé d’une des plus célèbres compagnies de sécurité du pays, G4S. En apparence, un homme sans histoire. Il est marié et semble mener une vie normale et ordinaire. Et pourtant, Philippe Onyanchan est un véritable “ange de la mort”; il est habité par un désir irrépressible de tuer. Adepte d’un culte satanique, il dit être sous l’emprise d’esprits maléfiques qui le poussent à tuer et à boire le sang de ses victimes : « pour parvenir au niveau supérieur, il fallait que je tue beaucoup de gens et que je rencontre le chef du culte ». Et il ajoute : «  Tuer, est un besoin qui grandit en vous une fois que vous avez été initié, et depuis que j’ai ce truc, j’ai toujours eu la passion de tuer ». En effet, il dit vouloir satisfaire les esprits maléfiques qui le dominent depuis qu’il a été initié par une femme à un culte en 1996.

Philippe Onyanchan

Ses victimes étaient essentiellement des femmes et des enfants parce qu’ils étaient plus vulnérables : « Quand l’urgence de tuer me prend, ce sont les victimes les plus faciles », a- t-il affirmé plus tard. Il dira aussi avoir une certaine influence sur ses victimes qu’il soumettait en les subjuguant avec un pouvoir : « Quand je rencontre ma victime, elle ne peut pas me résister. Je n’ai qu’à la saluer, lui serrer la main et elle devient faible ».

Onyancha n’est pas un criminel narcisso-sexuel dans la mesure où rien dans ses crimes ne laisse entrevoir une motivation sexuelle et perverse. Il affirme qu’il a étranglé toutes ses victimes mais n’a pas abusé d’elles sexuellement. L’acte d’étrangler, puis de boire le sang de ses victimes, provoquait chez lui beaucoup de plaisir et de satisfaction.. Philippe Onyanchan a tué au moins 19 personnes en deux ans. Au moins 9 meurtres à Nairobi et au moins 10  dans d’autres villes du Kenya, à Thika, Naivasha, Nyeri et Nakuru.

Âgé de 32 ans, Onyancha a été stoppé dans son entreprise criminelle après avoir tenté d’extorquer une rançon à la famille d’un enfant de 9 ans (Anthony Nijura) qu’il avait enlevé. La police a pu retrouver le ravisseur après avoir tracé le téléphone portable utilisé pour passer l’appel de demande de rançon. Malheureusement, le petit Anthony Nijura était déjà mort.

Cuisiné par les forces de l’ordre, il va emmener les policiers à l’endroit où il a enterré l’enfant et passera aux aveux. On découvre alors un bilan macabre.

Le tueur en série se souvient très précisément des circonstances de chacun de ces meurtres et décide de conduire les forces de l’ordre sur les différents lieux du crime. 

Il a tué au moins deux des femmes qu’il était censées protéger dans le cadre de son métier d’agent de sécurité. Il conduit la police dans la Ngong Forest en bordure de Nairobi où il a enterré les corps de deux autres femmes.

Des prostitués figurent aussi dans son macabre tableau de chasse. Il a emmené la police dans un quartier du sud de Nairobi où il a abandonné les corps de deux prostituées qu’il avait tuées en avril 2009.

Dans une banlieue au nord de Nairobi, on découvre la dépouille d’une autre femme qui l’avait invité à son domicile. La foule en furie décide alors de le lyncher; il est sauvé in extremis par les policiers qui vont sortir leurs armes.

Condamné à la prison à perpétuité, Philippe Onyanchan purge sa peine dans une prison au kenya et n’hésite pas à donner des interviews à la presse depuis son lieu d’incarcération. Une fausse rumeur a annoncé sa libération en 2021. 

Arol KETCH – 16.05.2022

Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!