Des pasteurs assassins

Certaines églises de réveil sont de hauts lieux d’abrutissement des masses. C’est ainsi que des pasteurs exercent une influence particulière sur leurs fidèles au point d’abuser de ceux-ci. Souvent cela conduit même au crime crapuleux. C’est ce que nous allons voir dans les lignes qui suivent.

Je vais vous raconter l’histoire de pasteurs qui ont tué et enterré leurs fidèles.

Julienne Meken était une jeune femme sans histoires. Commerçante – restauratrice de profession, elle était une fidèle de l’église « Jésus Guérit ». « Jésus Guérit » est une église de réveil fondée par le pasteur Luc Tadie; un ancien mototaximan devenu homme de Dieu.  Depuis près de 10 ans, il a installé son église à Mbasan, une localité près du quartier Fougerole à Yaoundé. 

Julienne est une femme desespérée. Elle a décidé de confier sa vie à Jésus c’est pour cette raison qu’elle fréquente régulièrement l’église « Jésus Guérit ». Ayant flairé ses fragilités, le pasteur Luc Tadie va utiliser celà pour exercer une influence particulière sur cette dernière. Il entretenait des relations coupables avec celle-ci.

Aperçue pour la dernière fois dans son commerce le 3 octobre 2019, Julienne n’a plus jamais fait signe de vie. Cette disparition soudaine inquiète fortement sa famille. Le seul endroit que Julienne fréquente régulièrement c’est bien l’église « Jésus Guérit ». La famille va donc aller à la rencontre du pasteur de cette église pour savoir s’il a des nouvelles de Julienne. Dans un premier temps, il rassure la famille et annonce le retour imminent de la disparue.

Son attitude louche et ses réponses évasives vont attirer l’attention de la famille de Julienne. Laquelle famille décide de s’acharner sur le pasteur suspect qui va finir par craquer et passer aux aveux devant les forces de l’ordre. On découvre alors l’horreur : Julienne a été sauvagement assassinée et enterrée par ce dernier. À l’issue de l’interrogatoire, le suspect avoue que julienne Meken est décédée un jeudi à 9 heures et il a procédé à son inhumation en catimini le jour suivant à 15 heures.

Les fins limiers de la police font aussitôt une descente sur le terrain pour exhumer le corps. Comme le révèle la presse locale, ce qu’ils vont y découvrir est macabre et impensable. Julienne n’est pas la seule victime du pasteur assassin. Trois tombes sont découvertes. Elles sont toutes des œuvres de « l’homme de dieu ». Elle sont toutes des adeptes de l’église  « Jésus Guérit ». Elles ont été tuées et enterrées par le pasteur et ses complices. 

Tous les corps exhumés ont été présentés publiquement afin que les familles puissent procéder aux identifications formelles. Le pasteur assassin médite son sort derrière les barreaux.

Des cas similaires sont légions et foisonnent au Cameroun. Il y a quelques années à Douala, le pasteur Pierre Balhoumboul avait carrément enterré vivant un nouveau né de sexe masculin. En effet, ce pasteur était devenu le gourou de ses fidèles , essentiellement des femmes. Il a fait croire à l’une d’elle, la dénommé Zangué Mado Désirée que l’enfant qu’elle portait dans son ventre était un esprit maléfique. Avec ses partisans, le gourou va organiser une séance de prière particulière pour provoquer la naissance de l’enfant. L’enfant vient au monde dans des conditions particulièrement difficiles sans aucune assistance médicale. Il est mis dans un seau d’eau. Le gourou et ses pratiquants vont alors entamer autour de l’enfant des séances de prières et d’incantations de 21h à 2h du matin. Persuadés d’avoir reçu un message divin, les membres de l’église décident alors d’aller enterrer l’enfant vivant. Le voisinage va alerter les forces de l’ordre qui vont faire une descente musclée sur le terrain. Au moment où les policiers arrivent sur les lieux, le bébé est déjà enterré.

On découvre alors que cette église a déjà enregistré 8 décès dans ces mêmes conditions. 3 adultes et 5 enfants. On découvre aussi une jeune fillette infirme attachée sur un poteau par le gourou. Les suspects sont arrêtés et interrogés  par les forces de l’ordre. 

La mère de l’enfant, Zangué Mado Désirée, alors âgée de 29 ans, affirme à la police qu’elle est encore vierge et a conçu l’enfant qu’elle qualifie de maléfique à la suite de  plusieurs couches de nuit. Les 9 suspects interpellés  ont été déférés à la prison centrale de New-Bell.

La terre est sale ! Si è ne mvit ! 

Arol KETCH – 30.06.2022

Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!