L’histoire cachée des immigrés polonais en Afrique

En fin mars 2022, des réfugiés originaires d’Afrique fuyant la guerre en Ukraine ont été refoulés aux frontières polonaises. Ces polonais savent t-ils que leurs grands parents fuyant la deuxième guerre mondiale ont été réfugiés en Afrique?

L’actualité nous présente régulièrement des situations dans lesquelles on retrouve des africains prêts à tout pour rejoindre l’Eldorado européen. C’est ainsi que plusieurs parmi eux perdent leur vie dans la mer ou encore dans le désert en essayant de rejoindre l’Europe. Ces africains ne quittent pas leur pays toujours de gaieté de cœur. Ils sont poussés à partir par le chômage, les dictatures, les guerres, la famine etc. C’est en réalité un instinct de survie; même des européens dans les mêmes conditions auraient choisi le chemin de l’immigration comme ce fut le cas pendant la seconde guerre mondiale.

En effet, pendant la seconde guerre mondiale, des milliers de polonais ont quitté leur continent pour trouver refuge en Afrique. 

En août 1939, le pacte de non-agression germano-soviétique partage la Pologne entre l’Allemagne nazie et l’Union soviétique.  Ces deux puissances envahissent la Pologne et y lancent de violentes purges notamment contre les juifs. Des centaines de milliers de Polonais sont déportés vers la Sibérie et le Kazakhstan où ils sont forcés de travailler dans des kolkhozes.  Malgré le traité de non-agression et de partage de l’Est de l’Europe signé entre les deux pays, Hitler demande à son état-major de préparer un plan d’invasion de l’Union soviétique. C’est l’opération Barbarossa. Le 21 juin 1941, l’Allemagne attaque l’Union soviétique. Près de quatre millions de soldats de l’Axe pénètrent en Union soviétique.

 Les Russes décident alors de rejoindre les Alliés pour combattre l’Allemagne hitlérienne.

La Pologne renoue ses contacts diplomatiques avec l’Union soviétique et obtient la libération des déportés polonais. De nombreux polonais militaires et civils décident de se rendre en Union soviétique pour combattre l’allemagne hitlérienne. 

Face à la grande affluence, les alliés décident de déplacer les Polonais hors du territoire soviétique. Les militaires sont envoyés en Iran et en Italie pour se former. Confronté à la machine guerrière de l’Allemagne Nazie, qui a mobilisé près quatre millions de soldats en Union soviétique prêts à réaliser un carnage sans précédent, les alliés décident d’envoyer des milliers de civils polonais dans leurs colonies africaines pour leur sauver la vie. Car même dans leur pays la Pologne, la guerre fait rage. La grande Bretagne met à disposition ses colonies pour cet exode.

C’est ainsi que près de 20 mille polonais seront déportés en Tanzanie, au Kenya, en Ouganda, au Zimbabwé et en Afrique du sud pour fuir la guerre. Ils y resteront jusqu’à la fin de la guerre. Ils vivent essentiellement de l’agriculture et de l’artisanat.

Une fois la guerre terminée, ces refugiés polonais ne souhaitent plus retourner en Pologne repassée dans le précarré soviétique. Ils souhaitent à présent s’installer définitivement en Afrique. Toutefois de nombreux pays occidentaux vont se proposer de les accueillir; c’est ainsi que peu à peu ils vont quitter leur terre d’accueil pour l’Australie, les Etats-Unis, l’Argentine, le Canada et la Grande Bretagne. Cependant, tous les réfugiés n’ont pas quitté leur terre d’accueil. Certains y ont fait leur vie et y ont été enterrés. Il existe par exemple un cimetière polonais en Tanzanie.  Le dernier Polonais y vivant,  Edward Wójtowicz, a été enterré à Tengeru (Tanzanie) en 2015.

Ce pan de l’histoire a longtemps été caché. Cette histoire n’est pas évoquée dans les livres.  Il n’était pas question de révéler au monde que l’Afrique a accueilli et protégé des réfugiés polonais. Un histoire méconnue, victime de plusieurs décennies de dissimulations diplomatiques.

Le documentaire « Memory is our homeland » de Jonathan Durand retrace cette Odyssée peu connue. Je vous le recommande vivement. 

Arol KETCH – 12.09.2022

Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!