Yasuke, le premier samouraï étranger était africain


Le premier étranger à avoir obtenu le privilège de samouraï au Japon était un Mozambicain.
Capturé en Mozambique et vendu a des jésuites, il est d’abord en envoyé en Inde. Il devient le serviteur d’un jésuite italien et atterrit au Japon probablement en 1579. Il y rencontre un seigneur japonais qui fera de lui le 1er samourai.
Selon les témoignages de l’époque, il avait l’aspect d’un bel homme d’environ vingt-cinq ans et la peau « comme du charbon de bois ». Il vient de débarquer au Japon, en tant que « valet » du missionnaire jésuite italien Alessandro Valignano, qui est chargé d’inspecter les églises établies en Inde et en Extrême-Orient. Les deux hommes atteignent la capitale, Kyoto, en 1581.
Yasuke montre des aptitudes dans l’apprentissage des langues et acquiert rapidement des notions de japonais. Ceux qui le croisent l’auraient surnommé « kuru san », « Monsieur Noir ».
Le seigneur Oda Nobunaga est alors en train de tenter d’unifier l’archipel. Conquérant hors normes, il entend parler de la rumeur de l’homme noir et demande à le rencontrer. Surpris, il cherche d’abord à le déshabiller et à le laver, soupçonnant un subterfuge comme de la peinture ou de la suie. Il s’enthousiasmera des capacités physiques et intellectuelles du Mozambicain et réclamera à son propriétaire de le garder à ses côtés.
Yasuke suscite d’autant plus l’étonnement qu’il mesure près d’1,90 mètre, ce qui fait de lui un véritable géant en comparaison des Japonais du XVIe siècle. Le seigneur Oda Nobunaga accueille l’esclave du Père Alessandro avec beaucoup d’effusions. Oda Nobunaga décide de faire de Yasuke son garde-du-corps, et donc un samouraï. Le seigneur de guerre a compris qu’il avait tout intérêt à s’afficher aux côtés d’un tel homme. La couleur de sa peau ne pouvait que déstabiliser l’ennemi.


Sa haute taille et son corps athlétique ne pouvaient que l’impressionner. La présence de Yasuke dans la garde rapprochée d’Oda Nobunaga renforçait sa réputation de seigneur moderne tout en confortant ses adversaires dans l’idée qu’il était à craindre.
L’histoire termine cependant mal. Alors qu’il a pris le contrôle des deux tiers du Japon, Nobunaga passe du temps dans la capitale, dans le temple de Honno-ji, en 1582. Il n’est accompagné que de quelques dizaines de gardes, dont Yasuke, se pensant en sécurité en plein cœur de son territoire.
L’un de ses généraux, Akechi Mitsuhide, le trahit et encercle la place. Les hommes de Nobunaga se battent comme ils peuvent mais sont contraints de se rendre ou de fuir. Acculé, il opte pour le suicide rituel, seppuku.
Yasuke, lui, rejoint le fils de son seigneur, Oda Nobutada. Pendant leur repli vers le château de Nijo, ils sont pris par les troupes de Mitsuhide. Le samouraï mozambicain se bat, avant d’être finalement capturé. Pour le félon, l’Africain est une « bête » qui n’a rien de japonais. Il décide de le faire livrer aux jésuites… qui n’ont laissé aucune trace permettant de savoir ce qu’est devenu le samouraï noir.
L’écrivain Serge Bilé a écrit un ouvrage  » Yasuke » qui revient sur l’histoire inédite du tout premier Samouraï noir.
Arol KETCH – 10.02.2021
Fourmi Magnan égarée

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!