Fela Anikulapo Kuti, « Black President » (1938-1997)

Il avait pour habitude de dire : « Un homme doit épouser plusieurs femmes parce qu’un homme a besoin de plusieurs femmes »
Célèbre pour avoir épousé vingt-sept femmes le même jour lors d’une cérémonie vaudou, Fela Kuti est surtout un musicien engagé qui marqué d’une empreinte indélébile l’histoire contemporaine du Nigéria. Fela Anikulapo Kuti de son vrai nom Fela Hildegart Ransome est l’inventeur de l’afrobeat, fusion de funk, de jazz, de musique traditionnelle nigériane et des rythmes yorubas.


En 1969, lors d’une tournée aux Etats-Unis, Fela rencontre Sandra Smith, une militante noire des Black Panthers qui l’initie aux idées de Malcom X et aux combats du mouvement des Black Panthers. De retour au pays, l’homme n’est plus le même. Il change le nom de son groupe Koola Lobitos en Africa 70 et s’engage à travers ses chansons contre le colonialisme, la dictature, la corruption et le pouvoir des multinationales.
En 1975, Fela se débarrasse de ses noms Hildegart Ransome qu’il considère comme une souillure héritée du colonisateur. Il s’appelle dorénavant Fela Anikulapo Kuti. Anikulapo signifie littéralement « celui qui porte la mort dans sa gibecière » .
En effet, à sa naissance sa grand-mère est allée voir un médium qui lui avait prédit que « cet enfant portera la mort dans sa gibecière ». Kuti signifie « Qui ne peut être tué par la main de l’homme ».
En 1976, après la sortie de son album antimilitariste Zombie, sa maison baptisée Kalakuta est attaquée par l’armée et sa mère Funmilayo Ransome-Kuti, grande nationaliste alors âgée de 78 ans est défenestrée. Elle succombera quelques mois plus tard des suites de ses blessures.
En 1979, « celui qui porte la mort dans sa gibecière » fonde son parti politique baptisé le Movement Of the People (M.O.P.) et se déclare candidat à l’élection présidentielle de 1983. Pour le neutraliser, le régime le jeta en prison. C’est alors qu’il gagne le surnom de « Black President ».
Surnom qu’il affectionne particulièrement. En 1981, le « Black President » sort un album intitulé Black President dans lequel fidèle à ses habitudes, il dénonce la corruption et le gouvernement militaire du Nigeria. Le « Black President » a rendu l’âme le 2 août 1997, terrassé par le SIDA.
Malgré la haine que lui vouaient les autorités politiques et militaires du Nigéria, quatre jours de deuil national sont décrétés et le 12 août, plus d’un million d’habitants de Lagos rendent hommage au «Black President ».
Fela, « Celui qui ne peut être tué par la main de l’homme » est un immortel car il laisse derrière lui un héritage immense et impérissable. Son engagement politique a marqué toute une génération d’africains et l’afrobeat n’est pas près de disparaître.
« Tout homme doit mourir un jour mais toute les morts n’ont pas la même signification ». disait l’artiste congolais engagé Franklin Boukaka dans sa chanson les immortels.
Quelle est votre chanson préférée de Fela ?
A très bientôt pour de nouvelles histoires; en attendant, voici la vidéo de l’histoire du bandit ESSONO: https://youtu.be/iyNwffT6suc
Arol KETCH était de passage
Rat des archives – 01.06.2021

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!