Connais-tu ton beau continent ? Chapitre 1 : Comores


L’Archipel des Comores se compose de quatre îles : Grande Comore (Ngazidja) 1 025 km2 ; Mohéli (Mwali) 211 km2 ; Anjouan (Nzuani) 424 km2 et Mayotte (Maore) 374 km2.
Comores est un archipel de l’océan indien autrefois appelé par les grecs « Ore Selanaie » ce qui signifie « montagnes de la Lune ». Le nom actuel de l’archipel vient de l’arabe Jazā’ir al-Qamar qui signifie îles de la lune. Plusieurs hypothèses sont émises pour expliquer le nom de l’archipel.
Une première hypothèse voudrait que les premiers marins arabes arrivés dans l’archipel furent étonnés par l’aspect lunaire du paysage dû à la présence de lave pétrifiée sur les plages de sable blanc. Eblouis par la luxuriance et la beauté de l’archipel, ces marins arabes l’auraient désigné par l’appellation de Jazā’ir al-Qamar ce qui signifie littéralement « îles de la lune ».
Une autre hypothèse voudrait que, l’archipel comorien ayant une forme d’un croissant lunaire, les marins Arabes lui donnèrent le nom de Jazā’ir al-Qamar autrement dit « îles de la lune ».


Une dernière hypothèse proche des hypothèses précédentes mais qui me semble la plus convaincante , soutient que « de temps immémorial, les marins arabes ont navigué le long de la côte orientale de l’Afrique et avaient noté ,comme repère de latitude, au-delà de cette côte, une grande montagne qu’ils appelaient Djebel el-Qomr« mont de la lune »,apparemment parce que leurs géographes l’avaient identifiée abusivement avec le Selenes oros «mont de la Lune » où le géographe grec Ptolémée situait les sources mystérieuses du Nil. C’est d’après cette montagne, pense-t-on, que les marins arabes auraient appelé Qomair« petites lunes » les îles montagneuses moins élevées qui se trouvaient en mer à peu près à la même latitude et qui étaient donc des repères complémentaires ».
Comores est une francisation de Comoro, nom donné à l’archipel par les navigateurs portugais qui eux-mêmes l’empruntèrent à l’arabe Qamar ou Qomair.
Après les indépendances prises par les pays africains des années 1960, un certain nombre d’intellectuels, Grands Comoriens, pour la plupart, largement influencés par les idées zanzibarites, commencent à réclamer l’indépendance. D’un commun accord, dans un objectif d’indépendance concerté, la France propose un référendum en 1973.


En décembre 1974 à l’issue de ce référendum, les îles d’Anjouan, de Mohéli et de la Grande-Comore optèrent pour l’indépendance à 95 %, alors que les habitants de Mayotte choisirent à près de 65 % de rester des citoyens français. Le 6 juillet 1975, le président Ahmed Abdallah proclama unilatéralement à Moroni (Grande-Comores) l’indépendance des îles des Comores « dans ses frontières coloniales» (ce qui incluait les quatre îles) formant ainsi l’État des Comores.
Ceci nous invite à évoquer brièvement l’étymologie du nom « Mayotte ».


« Mayotte » vient du mot « mawet » signifiant la mort en arabe. L’île aurait reçu ce nom à cause du caractère inhospitalier et de la dangerosité de ses récifs coralliens. Le Nom Mayotte est vraisemblablement issu de son surnom historique arabe « Jazirat al Mawet » soit « île de la Mort ».
A cet effet, la légende raconte que : Les Arabes ont appelé Mayotte, « maouti » ou « mawet » en référence à l’arabe « maouti » évoquant la « mort ». Puisque les marins arabes étaient les seuls à connaître les passages dans les barrières de coraux qui encerclaient l’île. Les Portugais et autres, lorsqu’ils arrivaient pour déloger les arabes voyaient toujours leurs navires se fracasser sur la barrière de coraux et mort s’en suivait. C’est pour cette raison que les arabes auraient surnommé l’archipel la « mort », « maouti », devenu « Mayotte » avec les Français.


Source : Dictionnaire de l’origine des noms et surnoms des pays africains, Arol KETCHIEMEN, Editions Favre
Livre disponible en Ligne et à la librairie des peuples noirs à Yaoundé
Arol KETCH – 24.01.2022
Rat des archives

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!