La malédiction du pharaon Toutânkhamon

C’est l’histoire d’une série de personnes mortes de manière surnaturelle parce qu’ils auraient profané le tombeau d’un pharaon.
Toutânkhamon est né vers -1345 et mort vers -1327. Il est le onzième pharaon de la XVIIIème du nouvel Nouvel Empire. Il est le fils d’Akhenaton et de la propre sœur de ce dernier. Toutânkhamon est l’un des plus jeunes pharaons ayant régné puisqu’il meurt à l’âge de 19 ans. Il a eu un court règne qui a presqu’été oublié. Cependant, des milliers d’années plus tard ; une découverte va ressusciter sa mémoire et bâtir sa renommée.
Le 4 novembre 1922, un archéologue britannique, Howard Carter, et son riche mécène Lord Carnarvon, découvrent une sépulture inviolée dans la vallée des Rois, près de Louxor, en Egypte. A l’intérieur, le trésor funéraire est intact : 4500 objets, dont beaucoup en or massif, et le fameux masque du pharaon. Un trésor inédit qui attire tous les regards dont celui des voleurs.
Carter veut à tout prix récupérer le masque en feuille d’or fixé sur la momie ; alors il l’a fait décapiter. Sacrilège dont il ignore alors les conséquences. Il vient sans le savoir de déclencher la malédiction du Pharaon !
Un mois et demi après la découverte, le mythe de la malédiction du pharaon, qui frapperait ceux qui ont ouvert le tombeau, prend corps. En effet, plusieurs membres de l’équipe d’archéologues ayant exhumé la momie du pharaon Toutânkhamon meurent morts de cause surnaturelle : c’est malédiction du pharaon Toutânkhamon !


Tout a commencé par la mort du canari de M. Howard Carter, avalé par un cobra qui s’était glissé dans sa cage à quelques jours de l’ouverture du tombeau. Le cobra est connu comme étant le serpent des pharaons. Il apparait généralement pour annoncer la survenance d’événements très graves.
C’est le début d’un véritable carnage, une série de personnes ayant participé à cette expédition meurent de façon surnaturelle : Lord Carnavon meurt en avril 1923 de septicémie. Ce jour là depuis sa chambre d’hôtel, il agonise, il tremble de fièvre, les yeux révulsés, il murmure des mots en un langage inconnu entrecoupé de cris et de soupirs. Carnavon est l’homme qui a financé l’opération, c’est lui qui est entré avec Carter le premier dans le tombeau du pharaon. Après plusieurs heures de délire, il entre dans le coma et meurt de manière mystérieuse. Sa mort est le début d’une longue série.
La presse révèle alors qu’à l’entrée du tombeau, Lord Carnavon aurait découvert le message d’avertissement suivant : « à tous ceux qui oseront pénétrer dans ce sanctuaire, à tous ceux qui oseront profaner cet endroit sacré, à tous ceux qui oseront troubler la paix du pharaon, chacun d’entre eux doit s’attendre d’être frappé en retour par les ailes de la mort ».
Toujours en 1923, décès du professeur La Fleur, archéologue canadien. La même année on va la noter les décès du colonel Aubrey Herbert, jeune demi-frère de Lord Carnarvon et du financier George Jay Gould I. L’hécatombe se poursuit : Professeur Hugh Evelyn-White, le radiologiste Archibald Douglas Reed, l’infirmière qui avait soigné Lord Carnarvon, l’égyptologue Georges Aaron Bénédite, l’archéologue Arthur C. Mace etc.
En 1967, alors qu’on a décidé d’envoyer en exposition au Musée du Louvre à Paris quelques objets découverts dans le tombeau de Toutânkhamon, le directeur du musée du Caire qui a signé l’autorisation de sortie des dits objet meurent subitement d’une hémorragie cérébrale à la veille de la sortie des objets. Une question hante alors la presse ; la malédiction du pharaon va-t-elle s’attaquer à Paris ?
On va dénombrer une liste 27 personnes proches de l’expédition, mortes de causes suspectes pouvant être mises en rapport avec la découverte du tombeau de Toutânkhamon.
Arol KETCH Raconte
Rat des archives
Opep de l’histoire

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!